16e colloque historique
de la FNARH

Strasbourg
18 et 19 octobre 2007
 

Poste et télécommunications durant l'Entre-deux-guerres
Héritages et innovations
 
 

Vice-président de LORHISTEL, j'ai assisté, ainsi que plusieurs autres membres de cette association au 16e colloque historique de la FNARH.

Dix-huit sujets furent présentés au cours de ce colloque, ils allaient de l'emploi réservé aux veuves de guerre aux PTT entre 1914 et 1939, en passant par le poste téléphonique administratif de 1924 puis à la naissance des Chèques postaux ainsi qu'à des sujets présentés par des syndicalistes PTT, sans oublier la technique des câbles coaxiaux. Il n'était pas question d'en faire un résumé dans ce court compte rendu, les exposés devant faire l'objet de publications écrites dans un proche avenir.…


L'organisation matérielle de ce colloque avait été parfaitement orchestrée par la Société d'Histoire de La Poste et de France Télécom en Alsace (SHPTA) et de son président, André Dennefeld. Les participants étaient logés à l'hôtel Ibis situé à cinq minutes à pieds du lieu des conférences à savoir l'hôtel du Département où étaient également pris les repas de midi. Les accompagnateurs bénéficiaient de deux charmantes guides de la SHPTA pour une ballade en petit train touristique suivi d'une visite du musée alsacien, puis de celui du musée des Beaux-Arts pour terminer par les Institutions Européennes.

Le thème retenu " Poste et Télécommunications durant l'entre-deux-guerres ; héritage et innovations " est exposé après les mots de bienvenue du président, Harry Franz, suivi de ceux d'André Dennefeld, président de la SHPTA, puis de ceux d'Alfred Becker, vice-président du conseil général, qui exprime le plaisir qu'il a de recevoir la FNARH dans la maison du département, plaisir d'autant plus grand pour lui " ancien des PTT ".

Vient maintenant le tour des conférenciers, moins nombreux que prévu, une grève SNCF ayant retenu quelques-uns d'entre eux à Paris, la " seule rescapée de cette grève ", Peggy Bette, boursière au Comité pour l'histoire de La Poste et doctorante à l'université Lumière - Lyon II, ouvre le cycle des conférences.
Ce premier exposé va être suivi de 17 autres, à un rythme très soutenu, pour aboutir enfin à la soirée de gala dans un restaurant de la Petite France, la " Maison des tanneurs ", repas en musique animé par le talentueux orchestre Papyros'n dirigé par J.-C. Chojcan. Une réussite !
La dernière matinée reproduira le même scénario que la veille pour se poursuivre par une sortie en commun (visite de la cathédrale de Strasbourg, du musée Historique) et un cocktail dînatoire, en bateau-mouche, avec dégustation de spécialités alsaciennes, tant solides (flammeküche, kouglof, etc.) que liquides (vins fins d'Alsace).
Le 16e colloque est maintenant terminé. Vivement le 17e, à Toulouse, peut-être.
 
Christian Meunier




   

Actualités

   


Accueil