21e Colloque historique

18 et 19 mai 2017, Métabief (Haut-Doubs)

"Évolution des structures aux PTT"
et "Communiquer en temps de guerre"


De gauche à droie : Claude Pérardel président fondateur de la FNARH,
Alain Gibert président de la FNARH, Yves-Tristan Boissan président de l'UNATRANS, Patrice Mournetas président de l'Amicale de La poste aux armées
et Claude Maille président de De Fil en Fibre.

Une quarantaine de participants.

15 communications présentées.

C'est sous tout le panel du ciel du Doubs, dont la neige, que s'est déroulé, du 18 au 19 mai, le 21e colloque international historique de la FNARH, au centre Azureva de Métabief.
Ce colloque était en quelque sorte exceptionnel, car il comportait deux thèmes, l'un concernant la création des nouvelles structures et d'autre la communication en temps de guerre.
Il a été l'occasion d'illustrer les partenariats existant entre la FNARH, l'UNATRANS et l'Amicale de La poste aux armées, dont la présence de leurs présidents respectifs témoignée des liens solides ainsi tissés.
Claude Maille, président de l'association de Fil en fibre, qui nous accueillait, nous présentant sa région, en prologue à l'ouverture du colloque.

Dans le cadre du premier thème nous avons tour à tour assisté à la création de la notion de service universel des télécommunications, à l'évolution de l'organisation territoriale des télécoms de 1945 à 1996, à la vision de l'évolution des structures vue d'un point de vu syndical, aux conséquences d'organisation liées à l'amplification des circuits basse fréquence, si le facteur guichetier est une nouveauté et à la création et à la fin des groupements postaux de Haute-Loire.
Puis vint le temps de communiquer en temps de guerre, à cette occasion nous avons assisté, à l'évolution de la télégraphie optique et aérienne du Mont-Valérien de 1792 à 1852, à la mission secrète du navire-câblier Dacia en atlantique entre 1915 et 1916, à la naissance de la télégraphie électrique militaire française lors de la guerre de Crimée, aux missions de câbliers français liées à la guerre aux travers des mémoires de Salvador, à la préparation de la section " chiffre " de l'armée de terre dans le cadre du débarquement de Suez de 1956, à la découverte du poste télégraphique optique militaire du fort du Sapey en Maurienne, aux missions des télégraphistes et téléphonistes sur les zones de combats durant la première guerre mondiale, à la découverte de la télégraphie optique militaire dans le Queyras.
En complément nous avons appris à regarder sous nos pieds pour découvrir les trappes et les chambres des réseaux, pour conclure avec un florilège international.

Notre colloque s'est conclu par une visite de la distillerie "Les Fils d'Émile Pernot" installée au pied du château de Joux, où nous avons dégusté en autre de l'Absinthe, nous avons poursuivis notre voyage en alliant architecture militaire et affinage du comté en visitant les caves d'affinage Marcel Petite du fort Saint-Antoine, où la dégustation du comté fut la bienvenue. Notre repas de gala fut pris à bord d'un wagon restaurant de l'orient express du train le Coni'fer, voyage sympathique qui fut apprécié de tous.

Nous avons pris rendez-vous pour le 22e colloque en 2019 à LA LONDE-LES-MAURES (Var), dont le thème sera " les métiers ".


Le Président de la FNARH
Alain GIBERT