Les RV de l'Histoire
 
 
Blois du 13 au 16 octobre 2005
 
" Entre Dieu et César "
La Halle aux grains
Pour leur 8 e édition, les Rendez-Vous de l'Histoire de Blois ont été placés cette année " Entre Dieu et César " comme le notait Jean-Noël Jeanneney, historien des médias, président de la Bibliothèque nationale et du Comité scientifique du festival. Le thème général, en effet, traitait de " Religion et politique " en cette année de centenaire de la Séparation de l'Église et de l'État. Parallèlement au thème général, les Rendez-vous accueillent d'autres événements proposés par des structures extérieures ; ils sont regroupés dorénavant dans le " Festival off ".
Enfin, avec la présence d'environ 150 éditeurs et 200 auteurs dans le cadre du salon du livre, de près de 130 débats et conférences, d'un cycle cinéma et de 10 expositions, il y avait de quoi voir, écouter, compulser…
Le stand FNARHL'ARH P et T et la FNARH étaient une fois de plus de la partie cette année. L'équipe de Jean-Michel Boubault avait bien fait les choses, comme d'habitude, en installant les deux stands situés côte à côte sur un lieu de passage très fréquenté menant aux cafés littéraires. Le fond des stands était décoré sobrement de la bannière FNARH et de photographies représentant des églises surmontées d'un mécanisme Chappe ou de potelets télégraphiques et téléphoniques ; le slogan qui surmontait les agrandissements proposés attirait particulièrement l'œil : " De l'utilisation des monuments religieux à des fins politiques ".
Derrière les tables chargées d'ouvrages officiaient sous la houlette de leur président les membres de l'association locale, Odile, les deux Françoise, Hélène, Jean-Pierre Volatron et Michel Ollivier ainsi que les représentants de la FNARH Jacqueline Clec'h, Gérard Fouchard et Jean-Claude Bastian .
Lesstands FNARH et ARH P et TLa foule des grands jours étaient présente et la fréquentation était probablement identique à celle de l'an dernier . En 2004, ce festival incontournable avait rassemblé 20000 personnes et comme tout le monde ne visite pas tout, on peut estimer qu'une personne sur deux environ est passée devant le stand , ce qui fait un joli impact en matière de notoriété. L'essentiel cependant, cette année, a été la qualité des contacts établis aux stands, de l'amateur d'histoire à la Sénatrice de l'endroit intéressée par l'histoire des télécommunications locales . On peut noter tout particulièrement les descendants d'un stationnaire de télégraphe Chappe, ceux de Pierre-Jacques Chatau - à l'origine du télégraphe optique russe - ou l'actuel propriétaire d'un relais de poste aux chevaux : tous ont promis de prêter des documents en leur possession. Deux contacts remarquables méritent d'être mis en exergue : un cadre supérieur de La Poste en retraite qui a rédigé un mémoire de 150 pages portant sur Georges Mandel, ancien ministre des PTT, et qui aimerait publier ; un étudiant italien , apparemment passionné, qui se propose de chercher les stations Chappe de la ligne de Milan sur place !
Le salon du livreIl semblait difficile cette année de participer plus activement au festival sous forme d'une conférence ou d'un débat compte tenu du thème général éloigné de nos sujets de prédilection habituels ; rien ne nous empêche, cependant, de prévoir dès à présent une prestation plus importante pour la prochaine édition, comme nous en avions pris l'habitude depuis quelques années.
Le thème général pour 2006 est déjà fixé : " De l'argent, en avoir ou pas ! " Et puis, si l'inspiration ne vient pas , il y a dorénavant la possibilité du "Festival off".
Incontournable !
 
Jean-Claude BASTIAN



 



Actualités

     

Accueil